CROISIERE BRETONNE du 31 mai au 6 juin 2008 - Voile et croisière

GSL VOILE

GSL  VOILE

CROISIERE BRETONNE du 31 mai au 6 juin 2008

 Petit compte rendu Breton

  Croisière du 31 mai au 6 juin 2008 sur OVNI 365 

  Vendredi 30 mai – Après un voyage sans histoire, nous sommes accueillis avec beaucoup de chaleur par Guy et ses amis bretons à la gare de Vannes. Nous sommes tous véhiculés au port du Crouesty où nous attend ALAZADO, un OVNI 365 flambant neuf. La découverte du bateau est un plaisir : Equipement, finition, place intérieure, tout est parfait.

  

 Après un repas dans un des nombreux resto. du Crouesty nous nous couchons avec plaisir, intendance et prise en main prévus le samedi matin.

 Samedi 31 mai – Au réveil, le temps est maussade mais la température clémente, comme toujours en Bretagne. Répartition des rôles: Guy et Jef à l'inventaire et Philippe, Gilles et Valérie aux courses. Une personne très sympathique nous présente le bateau et ses particularités; comment relever la dérive et en particulier le système de relevage de safran qui va nous causer bien des soucis. Après essai, le système hydraulique de commande du safran a une fuite, cela nous oblige à l'amarrer avec un bout en position haute, heureusement la position basse est opérationnelle, sinon le bateau risquait de devenir incontrôlable. Enfin bref, après inventaire, le bateau est près. Suivant les instructions du loueur, la caisse à eaux noires ne doit pas servir, la vanne 3 voies est orientée rejet à la mer et le restera.

 Le reste de l'équipement est au top, GPS avec les cartes de toutes les côtes, annexe sur potence, soute à matériel immense etc.….

 Après le repas nous partons direction Port Haligen, il suffit de traverser la baie de Quiberon, une dizaine de milles, pour la prise en main du bateau, quelques exercices et la découverte des marées et des courants. Nuit à Port Haligen avec les premiers codes des toilettes et les bulletins météo. Le bateau se manœuvre bien au moteur malgré une action importante du pas d'hélice en marche arrière, il est surprenant par son déplacement léger; peu d'inertie.

   

Dimanche 1 juin – Lever avec la marée, direction Belle-Ile, peu de vent 3-4 beaufort, nous aurons ce temps presque toute la semaine avec des alternances de soleil et de passages couverts. Nous passons La Teignouse et une fois dégagé, nous nous approchons tranquillement de Sauzon, ou nous avons prévu de nous échouer dans l'arrière port. Avoir un OVNI nous permet certaines fantaisies. Arrivée à Sauzon, petit port légendaire et amarrage ambossage sur les bouées rouges réservées aux visiteurs.Nous avons comme voisins des biquilles et un OVNI de 32 pieds, nous allons demander conseil pour notre problème de safran. .Le problème de maintien du safran en position haute est provisoirement résolu en passant un bout sous la partie mobile du safran et en amarrant au taquet le plus proche. Nous admirons le paysage à marée basse et les piétons qui circulent autour du bateau, amusant ! Les lumières de Sauzon au coucher de soleil sont magnifiques.

Lundi 2 juin – Lever 6 h , marée oblige, il nous  faut partir avant 7 h, si nous ne voulons pas attendre la marée suivante ! Juste à temps nous baissons la dérive et le safran et prenons le large, direction Groix. Peu de vent; nous prenons le temps de nous balader, avec des exercices d'HLM, manque d'inertie surprenante du bateau, il s'arrête très facilement. Arrivée à Port Tudy en début d'après-midi. Bonne inspiration car la régate des iles que nous avons croisée rentre à Groix: des dizaines de bateaux à placer ! Ces bateaux de régate sont impressionnant, mat carbone, voile kevlar. Un voisin rentre en force à coté de nous, nous sommes assez large ! Achat dans les boutiques de Groix et ballade sur le chemin des douaniers jusqu'à une grande plage concave, à l'inverse des plages classiques. Achat de spécialités en prévision d'un apéro avec des amis bretons de Guy.

Mardi 3 juin – Départ en même temps que les régatiers, direction rade de Lorient. Tour de l'île de Groix, peu de vent, nous prenons notre temps, entrée avec la marée dans la rade de Lorient, Philippe retrouve ses souvenirs d'enfance. Nous longeons l'île St Michel après passage devant la citadelle, puis demi-tour et nous rejoignons le port de Locmiquelic. Les amis de Guy nous rejoignent et nous faisons la connaissance de bretons authentiques et très sympathiques. Dans ce port, je vous recommande de vous arrêter dans un café au nom évocateur – LE CARGO SENTIMENTAL – à ne pas louper !
 

   

Mercredi 4 juin – Il faut hélas déjà penser au retour, direction Belle-Ile – Port du Palais. Après une traversée un peu longue, peu de vent, nous accostons au Palais, dans l'avant port. On nous place à couple d'un bateau Hollandais. Un petit trajet en annexe nous amène au quai, il faut ensuite grimper l'échelle et faire le tour des bassins pour accéder au centre ville. Les ferry font beaucoup de va et vient, grosse circulation. La nuit est un peu agitée.

Jeudi 5 juin – Nous ne pouvions pas être si près du golfe du Morbihan sans aller voir de plus près les 365 îles et les courants légendaires. Après un nouveau passage de la Teignouse un peu laborieux, peu de vent, nous passons le buisson de Méaban puis Port Navalo, les courants nous entraînent dans le golfe et c'est la découverte des bouillonnements des Grands Moutons, balise verte au milieu des courants. Le tumulus de Gavrinis monte la garde à l'entrée du golfe et enfin nous longeons l'île aux moines puis nous cherchons un mouillage, nous trouvons une place idéale devant l'île de Berder, ancien couvent de bonnes sœurs. La soirée est tranquille et le golfe enchanteur.
 
   

  Vendredi 6 juin – Nous levons l'encre à l'aube ! 9h , après une lutte contre le courant naissant, nous sommes à la renverse, nous passons la pointe des Réchauds pour entamer le tour de l'île aux moines. Découverte paisible du golfe et sortie avec les courants, passage devant les Grands Moutons et Port Navalo. Nous descendons sous les Méabans pour faire quelques exercices et mettre à la cape pour finir le bœuf bourguignon bien tranquillement. Le vent se lève et nous virons devant Houat, prenons 2 ris, enroulons un peu de génois et avec un bateau bien appuyé sur ses bouchins, nous remontons sur Port Crouesty pour finir cette semaine, bien trop courte hélas. La suite est le retour à la réalité, l'intendance, le nettoyage, la transmission à l'équipe suivante.

  

 Nous terminons en beauté par une visite chez Guy et un accueil formidable de ses voisins et amis bretons, de quoi nous faire regretter encore plus le retour à Lyon.

 Je pense que cette expérience bretonne a apporté satisfaction à tous, à renouveler de toute urgence !

 Jean-françois




17/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 502 autres membres