GSL VOILE

GSL  VOILE

RETOUR AUX ILES D'HYERES

C'est aussi les îles d’Or

Du 18 au 25 juin 2016

Après mes nombreuses années d’infidélité, c’est un retour vers ces petits paradis délaissés.

C’est là que l’on se rend compte que l’on cherche parfois bien loin ce qui est à notre porte. Magnifiques plages de sable, superbes mouillages, ports au bon accueil avec des places et sans oublier les bons petits restaurants qui n’attendent que notre visite

.ILES D'HYERES 01.jpg

C’est donc à la barre d’un Sun Odyssey 45 de 2007 un peu ancien mais relooké, avec propulseur d’étrave et génois neuf, que les 8 équipiers du GSL quittent le port de BANDOL dès le samedi soir pour une petite prise en main du bateau et aussi une première découverte pour amariner deux nouveaux « voileux ».

 

 

BATEAU 01.jpg bateau 03.jpg
Notre Sun Odyssey 45 Intérieur relooké (4 cabines)

 

Une petite heure de navigation pour tester voiles , électronique et… l’équipage, et nous nous présentons au port des Embiez ou nous attend notre place réservée par téléphone.

Toujours superbe accueil dans ce port privé de la société Ricard et pas très onéreux compte tenu des magnifiques douches gratuites et à volonté 24 heures sur 24. Heureusement, car un avis de grand frais à coup de vent nous fait apprécier de rester calmement au port le dimanche, revisiter l’île et musée pour occuper la journée. Et puis, nos 4 charmantes cuisinières sont là pour nous faire oublier le mauvais temps avec une grande variété de zakouskis fait maison.

 

EMBIEZ 02.jpg EMBIEZ 01.jpg
Une île toujours très fleurie ça souffle un peu au large des Embiez

 

Le départ pour Toulon ne se fait que le lundi en début d’après midi pour attendre que la houle du Sicié s’atténue un peu (il faut penser aux sensibles du mal de mer). En fait, on a peut être un peu trop attendu, car si  la traversée se fait sous voiles c’est surtout avec un appui moteur.

Une surprise nous attend dans la rade de Toulon. Notre « grand » porte avion est là (pas si grand que ça) et se laisse photographier (de loin) pour le plus grand plaisir de l’ancien marin du bord. Après nous êtes un peu égarés dans la rade de Toulon (prière de ne pas rire, on a trouvé Port Pin Rolland) nous retrouvons enfin la place qui nous est réservée au port de Saint Mandrier. Très très petite place, mais le propulseur d’étrave nous autorise une parfaite manœuvre. (Il faut bien se faire quelques compliments).

Enfin direction des îles ce mardi, et après un arrêt dans la baie du Langoustier, bien connue de certains, pour repas et bains, c’est direction le port de Porquerolles pour la nuit . C’est normalement la fête de la musique ? mais ici c’est le grand calme après le départ des navettes de touristes, juste une petite sono pour quelques enfants sur la place. Mais nous sommes aux îles, ce n’est peut être pas les Antilles, mais c’est tout comme avec le Punch planteur préparé par notre spécialiste Alain et c’est une autre musique.

 

LANGOUSTIER 01.jpg ANNEXE 01.jpg
La baie du Langoustier

 Sympa la balade en annexe

 

Bregançon.jpg

Mouillage près du fort de Brégançon

 

Petit mouillage sous le fort de Brégançon ce mercredi pour repas et encore bain (les méduses d’Alain ne sont pas là) avant de rejoindre l’île de Port Cros avec voiles et moteur pour une prise de bouée (il reste de la place).

 

port cros 01.JPG PORT CROS 02.jpg
Mouillage sur bouée dans l'anse de Port Cros  Le calme du soir

 

Navettes avec notre annexe motorisée  pour une partie de l’équipage qui part en rando. sur l’île. Au repas du soir il n’y a plus de ti’punch mais nous nous sommes rapprochés un peu de l’Italie ( il est vrai très très peu) il faut donc fêter ça et faire honneur à la bouteille de Limoncello, qui elle, a fait le voyage.

Le vent est annoncé pour la journée du jeudi mais il n’est pas concevable de venir à Port Cros sans un mouillage dans l’anse de Port Man. Nous y restons plusieurs heures pour repas, bain et navettes en annexe pour descendre à terre. On constate aussi que nous n’avons guère économisé l’eau et un réservoir est vide, heureusement qu’il y a le second.

 

PORT MAN.jpg ANNEXE 02.jpg
Le mouillage de Port Man  Notre annexe au repos

 

Le vent est là, on tire des bords entre les îles de Port Cros et Bagaud et c’est ensuite à  plus de 7 nds sans forcer que nous nous dirigeons vers le port de Hyères.

Ce n’est pas encore la haute saison et la capitainerie ferme à 18 heures. Nous avons donc encore réservé notre place par téléphone mais les douches sont fermées. Le lendemain matin, compte tenu de notre arrivée tardive la capitainerie sympa nous fera cadeau de notre nuitée.

 Déjà vendredi et il faut penser au retour. Voiles au départ, puis appui moteur, et que moteur, c’est vraiment très relaxe à bord. Heureusement un équipier veille et s’étonne de notre direction dans la brume vers le cap des  Mèdes ; peut être une tentative de retour vers Port Cros ? … monsieur le barreur !… veuillez rectifier votre route, nous c’est le cap de l’Esterel (pointe de la presqu’île de Giens) qu’il faut passer !

 

RELAXE01.jpg
Très relaxe l'équipage

 

Nouvelle escale au port des  Embiez pour refaire le plein de gasoil, remplacer une bouteille de gaz , nettoyer le bateau et profiter des douches (dur dur 2 jours sans douche pour nos 4 équipières). Pierre propose d’ailleurs de faire un site internet pour noter les qualités et tarifs des douches des ports de la côte.

Belle place attribuée près des douches « Mauresques » mais très large… hum… certainement trop large…nous y arriverons péniblement… pas de commentaire svp !  et soirée dans un bon petit resto. au bord de l’eau pour terminer cette croisière.

Nous ne rejoignons BANDOL que le samedi matin très tôt avant la levée du mistral de nouveau annoncé.

 

Conclusion :

Equipage sympa qui a amené quelques bonnes bouteilles de vin que nous avons juste complétées par le petit vin rosé des iles.

Navigation calme (les  seaux bleus n’ont même pas été utilisés)

 Beau retour aux îles à renouveler même en programme découverte voile lorsqu’il y a un bon créneau météo.

 

Quelques remarques sur ce bateau ancien :

Le génois est neuf mais peu étarqué, en revanche la GV est très fatiguée et le laisy bag doit être renvoyé à la couture.

Les heures moteur ne fonctionnent plus

Pas d’indicateur de niveau d’eau (heureusement deux réservoirs)

Le reste de l’électronique fonctionne correctement mais avec des écarts avec les données GPS

Manœuvres, propulseur d’étrave et guindeau sont OK

 

Récit de Pierre



17/07/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 483 autres membres